isabel michaut peintre

31 janvier 2013

2011 Paysages intérieurs & Rivages

*

Un univers tantôt floral, tantôt organique, parfois minéral se condense ou bien se dilate. Il prend, tout en se déployant, de multiples chemins de traverse dans  l’espace visuel, à la manière d’un organisme vivant.

Telles des maillons, par endroits, pourrait-on dire, mailles après mailles, des cellules organiques abstraites se développent, prolifèrent selon un processus qui semble tout d’abord régi par la répétition. La représentation évolue, et développe par la suite une gestuelle plus ample, déliée, qui s’épanouit et libère le tracé du principe rythmique de ses débuts.

Tout s’organise et progresse, à l’intérieur comme à l’extérieur de soi,  selon un mode qui me semble très proche de celui de l’écriture, d’une écriture rendue automatique par le biais du lâcher-prise de la conscience, libérant affects, représentations mentales diverses et paysages intérieurs.

Isabel Michaut

***

Paysages intérieurs

Acrylique sur papier de calligraphie, 62 x 69 cm, 2011

*

p12

*

*

p4*

*

p9*

*

p8*

*

p2

*

*

p14

*

*

*

*

*

*

p11

*

*

*

*

p10

*

*

p3

*

*

*

*

*

*

*

*

Rivages

Acrylique sur papier de calligraphie, 62 x 69 cm, 2011

*

p5

*

*

p6

*

*

p7

*

*

p1

*

*

*

*

*

*

Rivages, automne 2010

acrylique sur papier de calligraphie, 32 x 34 cm.

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

***

 

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. URL de rétrolien

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Propulsé par WordPress